La Poisson sort du Bocal

La Poisson sort du Bocal

Moi, c’est La Poisson, une française trentenaire expatriée à Londres, un poisson qui a choisi de vivre hors de son bocal ! Je m’explique, il y a 2 ans, officiellement, mais sans doute plus dans mon for intérieur, j’ai commencé à sentir que ma vie ne correspondait pas exactement à ce dont j’avais rêvé. Comme beaucoup d’entre nous, j’avais des doutes ! Ma vie était plutôt bien, 7 ans que je travaillais dans la Mode, une passion, j’étais jeune propriétaire, j’avais un chéri attentionné et amoureux, des collègues adorables, des copines déjantées et un chat à la fidélité et l’affection sans égal en attestent ses ronronnements chaque soir !

Vivant à Paris je faisais de nombreuses sorties, voyages… Un bocal agréable que j’avais construit à force de patience et de travail. Et pourtant des insatisfactions, et ce sentiment malgré tout d’être incomplète, d’être partagée entre mes valeurs, mes rêves d’enfants, mes aspirations professionnelles. Juste pas totalement sereine et toujours cette pression invisible que je ressentais sur mes épaules, sur mes choix, a fortiori en tant que femme ! Le bonheur en balance avec le fameux « Réussir sa vie » ! Réussir sa vie, tout un sujet ! Au final, les petits tracas quotidiens devenaient de plus en plus le centre de mes pensées et les sujets de discussion de nos têtes à têtes le soir avec Monsieur.  Il y avait quelque chose de pourri dans mon royaume !

En février 2014, j’ai dit stop, j’ai commencé par démissionner. C’était la goutte d’eau de trop dans mon étroit bocal. Marre de tourner dans ma bulle de verre. Avec ou sans décor, avec ou sans système d’air pour me divertir, ce n’était plus suffisant car contrairement à cette légende (fausse dit en passant) que le poisson n’a que 3 secondes de mémoire, et ne souffrirait pas dans son bocal, et bien moi non plus je n’étais pas dupe et cet espace de vie conditionné ne pouvait plus me suffire.  Oui, les humains comme les poissons sont prisonniers de leur bocal, à la différence que les humains, que moi donc je pouvais décider qu’il en soit autrement !

Je me retrouve donc chez moi  sans revenu mais avec du temps, cette chose à la valeur incomparable ! Du temps pour penser, se projeter, rêver !!! Tout oui, Tout était possible ! Et là je décide que la réussite professionnelle, la réussite qui se mesure en K€ brut annuel ne doit plus être une préoccupation ni une source de stress. Il suffit! Aujourd’hui est le jour où je change ma façon d’aborder la vie ! Je reprends le contrôle ! Je décide de ce qui est important pour moi ! Pas pour le système auquel j’appartiens, ni pour le regard de mes semblables ! Facile à dire, juste à dire ! Car les factures vous soufflent un autre air entêtant à l’oreille. Fi de tout ! Je suis en bonne santé et intelligente, oui j’ai l’espoir de l’être assez pour m’en sortir et faire ce que j’aime en même temps !

En 2 semaines c’est décidé, Monsieur et moi on prend le large, on va aller saluer nos amis du continent indien et étrenner nos flip-flops du côté de l’Asie ! Quitte à voyager autant passer l’hiver au soleil ! 2 routards pour 5 mois de découverte dont j’aurai l’occasion de vous reparler, et à l’issue desquels nous avons décidés de poser nos backpacks il y a quelques mois à Londres, une ville dynamique à l’énergie et la bonne humeur communicative.

Voilà, c’est décidé, notre vie sera faite d’expériences nouvelles, de voyages, de rencontres, de partages, d’amitiés d’amour et de sérénité… Du moins on va s’y efforcer, y mettre l’énergie que l’on destinait avant uniquement a notre carrière. A la réussite professionnelle, j’ai préféré la réussite personnelle et humaine, en un mot LE BONHEUR ! Et par chance, ces mots parlent à Monsieur aussi. Je n’aurais pas à lutter pour le convaincre ou à revoir cette partie de ma vie; ouf lui aussi aspire à sa liberté de vivre !

Waouh le Bonheur ? C’est beau ! Le mot est beau et énigmatique aussi ! Qu’est-ce que le Bonheur ? Qu’est ce qui me rend heureuse ? J’aime beaucoup de choses certes mais ce qui domine, c’est de me sentir libre, libre de mon temps, choisir comment je veux profiter de ce temps que je vais passer sur cette petite planète… Plus si bleue d’ailleurs. Comment réunir toutes inclinations personnelles, source d’épanouissement, et faire que mon projet soit utile ou donne éventuellement le sourire voir un instant de bonheur à mes semblables ? Ambitieux projet, surtout pour la seconde partie, mais ma mère me disait toujours, vous avez dû l’entendre vous aussi : « qui ne tente rien n’a rien ! » Ouai ouai je lui répliquais adolescente, celui qui le dit a toujours le beau rôle et vous laisse face à vous-même avec tous vos doutes ! Mais l’intention était gentille et à la lumière de mes expériences depuis, le conseil n’était pas si idiot ; allez, je te pardonne maman.

Cette même maman qui me rebat les oreilles depuis mes 15 ans pour que j’écrive ! Ok, pendant notre périple en Asie, nous avons tenu un blog pour lequel j’écrivais les articles. Ok, les amis ont aimé nous suivre… J’ai bien dit les amis, indulgents et aimants. Cela justifie-t-il d’écrire au-delà du voyage ? Même Monsieur s’y est mis et m’a offert pour mon anniversaire un carnet avec un beau stylo. Le message est clair ! Écris ! Ok, j’aime écrire mais écrire sur quoi ? Encore mon compagnon le Doute qui vient me faire une visite !

Et pourquoi pas justement sur mes doutes ? Mes questions sur la vie, le bonheur, les petits plaisirs ? Les rencontres, les partages, la famille, le travail, la vie de mon quartier ? Bref sur tout ce qui peut m’intéresser dans le temps ou de façon ponctuelle, tout ce qui m’interpelle, l’actualité, les questions écologiques ? En somme, comment trouver sa place quand on est une femme active trentenaire, qui veut concilier Harmonieusement et Sereinement ses valeurs, son travail, ses rêves d’enfant, sa vie de couple, sa vie de famille, qui a conscience que la vie est courte et qu’il ne tient qu’à nous de la rendre belle et d’agir à petite ou grande échelle pour avoir et donner du bonheur à ses proches et moins proches et s’endormir chaque soir satisfaite de cette nouvelle journée de VIE ! Voilà mon projet au travers de ce blog, partager mes questions et expériences, conseils ou doutes a ceux et celles qui auront envie de me lire et à qui j’espère pouvoir apporter quelques minutes de plaisir simple ou de légèreté dans leur journée. Je partagerai également mes coups de cœur et bons plans ! Si je réussis cela alors le plaisir que je prends à écrire ces lignes deviendra un vrai bonheur et une raison en soit pour continuer ce projet utopique !

Utopique ? En voilà un mot qui me ressemble… Utopique ?? Comme un poisson Heureux… hors de son bocal !

Oeuvre de Stuart MacKenzie “Species (coelacanth)”.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *